Charlotte de David Foenkinos

Publié le

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte.

David Foenkinos est "de plus en plus attiré par l'Allemagne. Et obsédé par la langue." "Et puis, j'ai découvert l'oeuvre de Charlotte."

Un jour, une amie l'emmène voir une exposition :

"Elle m'a guidé vers la salle.

Et ce fut immédiat.

Le sentiment d'avoir enfin trouvé ce que je cherchais.

Le dénouement inattendu de mes attirances.

Mes errances m'avaient conduit au bon endroit."

Et il écrit ce roman :

"Pendant des années, j'ai pris des notes.

J'ai parcouru son oeuvre sans cesse.

J'ai cité ou évoqué Charlotte dans plusieurs de mes romans.

J'ai tenté d'écrire ce livre tant de fois.

Mais comment ?

Devais-je être présent ?

Devais-je romancer son histoire ?

Quelle forme mon obsession devait-elle prendre ?

Je commençais, j'essayais, puis j'abandonnais.

Je n'arrivais pas à écrire deux phrases de suite.

Je me sentais à l'arrêt à chaque point.

Impossible d'avancer.

C'était une sensation physique, une oppression.

J'éprouvais la nécessité d'aller à la ligne pour respirer.

Alors j'ai compris qu'il fallait l'écrire ainsi."

David Foenkinos donne ainsi l'explication de cette présentation étrange des pages de ce roman. Il est vrai que la quatrième de couverture m'a immédiatement attirée, mais lorsque j'ai ouvert le livre, j'ai été surprise et un peu apeurée. Mais j'ai quand même acheté. Et je ne suis pas déçue du tout par le début de ma lecture. Cet extrait n'est pas en début du roman, mais seulement dans la troisième partie. Il s'était demandé s'il devait être présent, et il a décidé apparemment d'être présent. Il est présent au milieu du récit de la vie de Charlotte. La première fois, j'ai été surprise, mais on voit bien que c'est de lui qu'il parle et plus de Charlotte.

Je rédigerai une suite sur mon blog de ce roman lorsque j'aurai fini de le lire. A bientôt.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Moi aussi il me tente bien celui là. Faut d'ailleurs que je regarde en replay La grande librairie, il y était invité lors de l'émission de jeudi.
Répondre
1
Ah, tu fais du teasing, tu nous laisse mijoter en attendant la suite! Tu me le prêteras ce livre, j'aimerais bien le lire.
Répondre
B
Je viens d'aller voir dans le dictionnaire ce que c'était le teasing. En fait, tout en lisant je relève toujours des passages en prévision de mon blog. Là, comme il explique comment lui est venue l'écriture de ce roman, et que je me suis dit que ça ferait un long article ensuite pour mon blog, j'ai pensé le faire en deux parties. Oui, ensuite, je te le prêterai, et je pense que ça ne devrais pas être trop long, vu que j'en ai déjà lu la moitié en cinq jours.